Animer un CINÉ-DÉCLIC, comment faire?

Si vous voulez organiser une projection du film Demain ou un autre film, mais que vous ne savez pas comment l’animer. Voici un outil qui propose un temps de remue-méninge collectif et d’émergence d’idées d’actions, de projets ou de propositions. Il permet de libérer la parole afin de comprendre tous les enjeux du film.

cinema

CINE-DECLIC

Quelques suggestions :

-Il est important de tenir le temps court, et le délai que vous annoncerez.

-Idéalement, l’animateur-trice ne sera pas en charge d’aspects organisationnels, afin d’être pleinement présent-e avec les gens.

-C’est ce qui compte le plus afin que vous ressentiez le besoin d’adapter aux circonstances et à l’énergie : modifier, raccourcir, tout changer pour célébrer… La présence avant la technique.

-Nous vous invitons à conduire cela sur un mode léger, simple, en créant la connexion avec les gens dès le départ.

-Penser à valider dès maintenant avec le responsable de la salle l’espace de temps disponible après le film, pour ne pas être coincés.

AVANT LA PROJECTION

– Introduction par l’hôte de la soirée (le cas échéant) : le responsable du cinéma ou une personne représentant l’association qui a initié la projection, partage le contexte, l’association, le sens de cette projection, les intentions, elle peut partager des motifs personnels de réjouissance (« je suis particulièrement heureux parce que… »), création de lien avec la salle.

Donner des informations succinctes et claires sur le contact avec l’association (adresse mail ou site, documents à disposition à la sortie à tel endroit – indiquer la direction -).

– Donner la parole à l’animateur-trice : « je laisse la parole à xxx qui va nous accompagner pendant ce moment. »

-Se présenter brièvement et sobrement pour commencer à attirer l’attention sur vous. (« je m’appelle… et je vais vous accompagner ce soir… »)

-Donner la clarté sur le cadre de temps, sur le découpage de la soirée.

Important : s’adresser à un public large, pas convaincu : avec des mots simples, un ton léger, de l’humour, dédramatiser, parler de petit test, esprit de jeu, cultiver la curiosité. Éviter les redondances, veiller au ton de la voix, pas de mystère, de la présence, sobre, rassurante.

Si co-animation : à éviter autant que possible, et sinon, préciser « nous sommes xx et yy, nous allons vous accompagner ». La première personne peut dire la première phrase d’intro et la deuxième proposer le point 1. (afin que le public entende les deux voix dès le départ).

Important que les étapes qui suivent soient facilitées par la même personne (afin de rester dans la même énergie, on limite le risque de retour au mental)

  • « Nous vous proposons une expérience après le film» ou « de passer un moment de partage »
  • Nous vous proposons de nous offrir ce cadeau d’un moment de qualité, pour vivre autre chose, l’espace d’un instant, que le débat d’idées dans une logique de consommation ».
  • Pour donner le cadre : « Le film dure 1h25, notre échange durera environ 20 mn », (le cas échéant).
  • « Ma mission c’est qu’à …h (à calculer précisément suivant votre cas) nous soyons sortis de cette salle. »

VISIONNAGE DU FILM

APRÈS LA PROJECTION

« Je vais vous proposer de prendre ensemble un moment pour partager autour de ce film on va le faire tranquillement, en 4 étapes »

« Pour les personnes qui souhaitent nous quitter maintenant, je vous invite à le faire, et celles qui restent vont pouvoir vivre cette expérience ensemble. »

« Pour les personnes qui partent, notre demande c’est simplement de transmettre quelque chose à celles et ceux qui restent : un mot, une intention, à votre voisin-e… »

(laisser passer les quelques secondes de joyeux bazar, et poursuivre)

« D’habitude, on parle de ciné-débats, ou ciné-actions, ici nous vous proposons tout simplement un moment d’échange avec vous-même, avec votre voisin, etc. »

Boule de neige d’imagination

« Notre première étape sera une étape intérieure (idées, réflexions, mots), la deuxième avec votre voisin, (Qu’est ce qui vous semble problématique ? /Quel point vous donne envie d’agir ?)puis on élargira avec les quelques personnes autour de vous pour finir tous ensemble. »

« Je vais vous faire signe à chaque fois que nous changerons. » (cymbale tibétaine ou bol tibétain, guimbarde…)

Arriver sur scène, rester silencieux, prendre l’espace et établir le contact avec la salle par le silence et le regard

Garder l’énergie plutôt que la perdre

Veiller à employer des mots très simples et le lien direct avec les gens, afin de ne pas emmener les gens dans une expérience ésotérique ou une thérapie de groupe éthéré (attention à la voix).

Parler tranquillement, sans gravité, établir le ton.

Ne pas hésiter à répéter les consignes 2 fois, mais dans la légèreté.

I – SEQUENCE PERSONNELLE – silence + questionnement (2’)

« Après ce film, vous ressentez un certain nombre de choses. Nous allons nous offrir un petit moment de silence pour accueillir et intégrer. Restez en silence avec vous-même. Laissez venir les images, les sensations, les émotions. »

Guider par les propositions suivantes, à égrener tranquillement, au fil de la séquence, comme pour guider sans être intrusif :

« Comment vous sentez-vous maintenant ? Qu’est-ce que vous ressentez, à l’intérieur ? »

« Observez simplement, sans commenter, mettez si vous le voulez un mot ou 2 mots pour qualifier ce que vous ressentez. »

« Quelle phrase, ou quelle image du film retenez vous particulièrement ?

« Quel(s) aspiration/inspiration/élan, quel rêve cela (r)éveille en vous ? »

Silence / Reprendre la parole sans exclamation, en douceur

Animateur : immobile

Veiller à la tonalité de la voix au moment de la reprise de parole (en douceur)

Par cela on donne implicitement une “grille” : Respirer – Inspiration / Pensées + Observation/ Émotions / aspirations-Besoin / envie-Action concrète-décision

II – SÉQUENCE À 2 : Partage avec son voisin (4’)

« Je vous invite maintenant à prendre 4’ pour partager avec votre voisin, celui de droite, celle de gauche. Tranquillement. Restez relié-e avec ce qui se passe pour vous à l’intérieur. »

« Chacun partage ce qu’il souhaite, mais en mode d’écoute active : En disant « JE », en évitant les « ON » et les « IL FAUT ». 2 mn chacun ; nous vous indiquerons le temps.

Important : celui qui parle parle, celui qui écoute écoute, sans commenter. Puis on changera quand je vous l’indiquerai. Ce n’est pas un débat. »

Laisser le temps et le brouhaha s’installer.

Faire retentir la voix/la cloche (si cela aide) et reprendre la parole clairement, sans élever le ton progressivement pour capter de nouveau l’attention de tous.

(Si qq’un dans la salle demande de quoi on parle, donner quelques exemples : comment je me sens, ce que cela m’inspire…)

Pour les grandes salles : demander deux ou trois (idéalement) micro sans fil

III – SÉQUENCE À 4 ou 5 (6’)

Question :

« Vous sentez peut-être un mouvement intérieur, peut-être que cela vous inspire aussi un mouvement extérieur ? Peut-être auriez-vous des envies ? des idées de « petits pas concrets » à poser quand vous sortirez de cette salle ? »

« Vous étiez 2, passez à 4-5-6… pour 6’ au total»

« Restez bien relié-e avec ce qui se passe en vous ».

« Partagez entre vous : poursuivez sur le même sujet, ou bien sur le lien entre ce prochain petit pas et la transformation de votre environnement. Je vous invite à partager quelques minutes là-dessus. »

Reprendre progressivement l’attention de tous…

Consigne pour l’animateur : aucune pression sur l’idée qu’il “faudrait” faire quelque chose. Rester dans la suggestion douce, pas de « allons allons » 😉

Laisser le brouhaha s’installer.

IV – SÉQUENCE COLLECTIVE

Fil de parole ininterrompu (5’ maximum au total) : pour les grandes salles, où l’on ne peut faire passer le micro de main en main pour que chacun-e parle : le micro va circuler là où les mains se lèvent, deci-delà : prévoir de répartir les prises de paroles entre les porteurs de micro : droite, gauche, centre…), ou alors de « lâcher » (après avoir partagé la consigne et gagné le silence ») 2-3 micro en même temps dans la salle (un nuage de mots va s’élever).

« On va se relier comme s’il y avait un fil en train de se tisser entre nous, par la parole ou le silence de chacun. »

« Qu’avez vous envie de mettre en commun à l’issue de cette expérience ? en 1 ou 2 mots maximum ou un silence. Au fur et à mesure que le fil avance, écouter ce que le fil vous dit et vous inspire d’ajouter. » « A partir du moment où je lâche ce micro, c’est un silence total, on écoute ce qui monte. »

«  Peut-être avez-vous des envies d’agir que vous aimeriez partager ? des idées de « petits pas concrets » à poser quand vous sortirez de cette salle ? »

« Si certains ont envie de discuter avec l’association ou de porter un projet ou de participer/ d’aider ou d’être informer sur l’action d’une personne présente, venez nous voir en sortant. Nous échangerons nos contacts ou nous vous proposerons des initiatives à rejoindre (contacter les élus, collectifs, associations, conseil de quartier.) »

(Sens : on forme une unité individuelle et là symboliquement, on fait partie de l’unité globale, et on fait maintenant société)

Faire passer un micro dans la salle (à prévoir avant avec la salle : 2-2 micro hf)

Si petite salle pas nécessairement besoin de micro, faire passer un bâton de parole en montrant l’objet et en expliquant.

Inviter au silence et à l’écoute de ce qui se dit.

Inviter à ne pas réfléchir à ce que l’on va dire, laisser venir.

V- TEMPS INFORMEL

En écho aux quelques mots avant la projection, avant l’animateur-trice : l’hôte peut reprendre la parole pour redonner en 1’ le sens de cette projection sur ce territoire, la campagne des Colibris, autre… (donner une adresse internet à haute voix, rappeler la disponibilité de documents à l’entrée le cas échéant).

ET APRÈS : Se relier aux associations locales ?

Organiser une projection ?

Donner les liens : www. @… (à noter avant)

Toutes les informations sur le film sur le site …

Belle soirée, bon retour !

Prévoir à l’entrée/à la sortie une table ou un support sur lequel recueillir des coordonnées, permettre aux personnes de se relier, et de prendre de la documentation, des contacts. Le rappeler distinctement à cette étape.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *